Pour l’Europe

En ce 22 juillet 2020, je tiens à remercier les membres du Bureau de Confrontations Europe qui m’ont demandé hier soir de prendre le relais de Philippe Herzog, Claude Fischer et Marcel Grignard à la Présidence de ce beau Think Tank européen, imaginé en 1992 par Michel Rocard et Philippe Herzog. 

Acteur engagé européen de toujours, cette élection m’honore et m’oblige pour les mois et années à venir. 

Au lendemain du Sommet historique de Bruxelles, qui accepte pour la première fois le principe d’un endettement commun, ouvrant ainsi la voie à de nouvelles solidarités économiques, le projet européen doit plus que jamais être porté haut et fort, en France mais aussi sur l’ensemble du continent.  Et, à l’évidence, il ne se résume pas à un exercice comptable de redistribution, dont la « frugalité » – confondue avec la saine gestion des finances publiques – serait le seul horizon politique !

Quand on compare les chiffres, les 750 M€ du bienvenu plan de relance sont à rapprocher des 14.000 M€ du PIB de l’Europe. En l’état, avec 150 M€/an, le budget de l’Union européenne arrive à peine à 1% de la richesse produite chaque année, et le prochain cadre financier pluriannuel 2021-2027, doté sur sept ans de 1074 M€, reste dans cette épure, à comparer au budget fédéral annuel des Etats-Unis, de 4700 M$ en 2020 !

Si l’Europe veut s’affirmer comme un acteur économique et industriel fort et souverain, donnons-nous les moyens, avec de nouvelles ressources propres (taxe sur le plastique non recyclé, mécanisme carbone, taxe Gafa, …), et surtout privilégions notre unité, en mettant au second rang le « narcissisme des petites différences » entre Etats membres.

L’Europe de demain doit aussi continuer à se penser comme un projet humaniste et démocratique, générateur d’échanges et de solidarités, tel que Confrontations Europe l’a esquissé dès l’origine en valorisant le décloisonnement et les transversalités.

Au lendemain de la crise sanitaire majeure que nous traversons, l’Union devra à la fois être un espace compétitif, fort de ses dynamiques communes, mais aussi un espace politique, riche des solidarités qu’il génère et de la proximité avec les enjeux vécus concrètement par les citoyens européens.

Je prolongerai en ce sens la dynamique engagée avec succès ces dernières années par Marcel Grignard visant à faire dialoguer ensemble, dans un esprit de tolérance et d’écoute, des représentants d’horizons différents, des femmes et des hommes politiques, des représentants du monde associatif, des acteurs du monde privé, des syndicalistes, des chercheurs, des hauts fonctionnaires nationaux et européens, … Ensemble, puissions-nous alimenter le débat d’idées et favoriser les convergences nécessaires à la réussite du projet européen !

CE-Communiqué-de-presse-22-juillet-2020-003

(Visited 210 times, 1 visits today)