Les Français et la transition énergétique : l’impossible quadrature du cercle ?

Le Figaro, en partenariat avec Synopia, publie en exclusivité les résultats d’un sondage réalisé en janvier 2017 par l’IFOP sur « Les Français et l’électricité ». 

Parmi les grandes questions de gouvernance, celles qui touchent à l’énergie sont centrales. Depuis les conclusions du sommet sur le climat COP21 à Paris en décembre 2015, la transition énergétique constitue un chemin sur lequel l’ensemble des pays s’engage. Mais les options sont nombreuses, voire contradictoires, et provoquent de très nombreux débats de société, notamment lorsqu’il s’agit d’aborder la réalité du prix – et donc du payeur en dernier ressort – des différentes énergies.

De même que les entreprises pour des raisons évidentes de compétitivité, chaque foyer français est directement concerné par ce sujet[1], qui s’est invité dans la campagne présidentielle française, même si les candidats n’ont fait que survoler cet enjeu aux multiples conséquences.

Au sein de l’Union européenne, qui devrait constituer le bon périmètre d’orientation de la transition énergétique, les grands thèmes évoqués touchent à la sécurité d’approvisionnement et la continuité de fourniture, au coût des énergies et au prix final de l’électricité, au développement durable et à la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Le think tank Synopia a engagé une réflexion de fond sur l’ensemble de ces sujets et publie, en partenariat avec l’Ifop, un sondage destiné à évaluer l’opinion des français sur les grands choix énergétiques.

Ce sondage comporte plusieurs enseignements intéressants :

Lire la suite sur Synopia.fr

 

(Visited 9 times, 1 visits today)