Européens, gardons le cap

Tribune de Michel Derdevet, Essayiste, Maître de Conférences à l’IEP de Paris, Professeur au Collège d’Europe de Bruges, Vice-président de la Maison de l’Europe de Paris

Le 9 mai 1950, dans le salon de l’Horloge du Quai d’Orsay, le ministre des affaires étrangères français, Robert Schuman prononçait, dans son discours préfigurant la création de la CECA, ces mots célèbres : « La paix mondiale ne saurait être sauvegardée sans des efforts créateurs à la mesure des dangers qui la menacent ».

Comment ne pas se remémorer, à l’aune de la crise sanitaire que nous traversons cette formule inspirée d’il y a soixante-dix ans ? Et comment ne pas voir qu’il nous faudra, demain, redoubler d’effort européen commun pour subsumer le « narcissisme des petites différences » (nationales), pour reprendre la formule de Sigmund Freud ?

Lire la suite sur Confinews

(Visited 66 times, 1 visits today)

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *